Pourquoi en France rien ou presque ne sort dans la presse sur la Françafrique ?

 rien-ne-sort

Les Français ne savent quasiment rien des crimes en Afrique de ceux qu’ils ont élus .
Quand ils regardent le journal télévisé après leur journée de travail, on leur parle d’abord d’insécurité dans les banlieues, de santé, de bien être, de faits divers, puis des quelques événements politiques et sociaux marquant en France et ensuite il reste très peu de place pour ce qui se passe ailleurs dans le monde….. et plus de place du tout pour dénoncer les horreurs de la France en Afrique (son pré-carré colonialiste).

Ceux qui lisent peuvent compléter le rapide journal télévisé par la lecture d’articles dans la presse.
Sauf que, là encore, il n’y a quasi rien sur l’Afrique. Les quelques articles que l’on trouve sont quasiment toujours mensongers. Ils cherchent toujours à truquer la réalité pour faire passer la France comme pays sauveur de l’Afrique quand elle en est son bourreau.

Alors que les responsables français et leurs maîtres les plus gros patrons français sont responsables d’un génocide sanitaire de 100 millions d’enfants morts en 25 ans, les seuls Français qui s’intéressent à ce qui se passe dans le monde parlent de la Palestine sans même penser aux crimes de leur pays en Afrique.
Peut-on peut « excuser » ces Français… Les médias titrent régulièrement sur la politique criminelle d’Israël en Palestine sans jamais évoquer celle de la France en Afrique, qui fait beaucoup plus de morts sur un territoire beaucoup plus grand !

OMERTA OU MENSONGES SUR LA POLITIQUE
DE LA FRANCE EN AFRIQUE

OMERTA SUR LE CRIME SANITAIRE

Alors que nous pouvons lire et voir régulièrement des reportages sur la précarité des salariés français…
Alors que les enquêtes sur les conditions de travail des mingongs chinois sont relayés ….
L’omerta est de mise sur les salaires versés par les patrons français 20 fois inférieurs à ceux qu’ils seraient obligés de verser en France !

Fanny Pigeaud avait brisé l’omerta avec son article, Les Camerounais exploités des palmeraies de Bolloré en mars 2008.

 « 

C’est un Germinal sous les tropiques qui se joue dans la palmeraie de Kienké, dans le sud-ouest du Cameroun. Dans cette plantation de palmiers à huile de 9 000 hectares de la Société camerounaise des palmeraies (Socapalm) – filiale d’un groupe belge, Socfinal, lui-même détenu à près de 40 % par le français Bolloré aux côtés de son traditionnel partenaire, la famille belge Fabri -, les ouvriers sont en colère. Depuis novembre, ils ont plusieurs fois fait grève contre leurs conditions de vie et de travail. En retour, la police a arrêté et détenu pendant quelques jours leur leader, Michael Agbor.
«Une journée ne suffit pas pour décrire nos souffrances», assure Albert, un ouvrier. Depuis plusieurs années, il vit en permanence dans la palmeraie. Six jours par semaine, il coupe de lourds régimes de noix de palme. Sans gants pour protéger ses mains : ses paumes ont pris la couleur orange des noix que Socapalm transforme en huile de cuisine. Chaque matin, il s’entasse avec ses collègues et le matériel de coupe dans les camions, des épaves, qui s’enfoncent dans la plantation pour charger les régimes. Le soir, il doit marcher, parfois sur une quinzaine de kilomètres, pour rentrer dans un des sept campements d’ouvriers installés au coeur de la plantation.
«Esclaves». Le tout pour pas grand-chose : il gagne 22 francs CFA pour un régime de 15 kg. En moyenne, il touche 35 000 francs CFA (environ 53 euros) par mois, ce qui ne lui permet pas de vivre décemment. Il a néanmoins plus de chance que ceux qui coupent les régimes de 10 kg pour 8 francs CFA. «Les retenues sur nos salaires sont courantes. Nous sommes souvent payés en retard voire pas du tout», précise-t-il. Albert n’est pas affilié à la sécurité sociale et n’a pas de couverture médicale. «Beaucoup voudraient partir mais ne le peuvent pas, parce qu’ils n’en ont pas les moyens et parce qu’ils attendent qu’on paie leurs arriérés de salaire», affirme-t-il. «Nous sommes les esclaves de la Socapalm», soupire un de ses collègues. Ce n’est cependant pas auprès de l’entreprise, qui contrôle 80 % du marché de l’huile de palme au Cameroun, qu’ils peuvent se plaindre : celle-ci ne les emploie pas directement, mais a passé des contrats de sous-traitance avec une soixantaine de sociétés pour la gestion de l’essentiel de la main-d’oeuvre. » (Libération)

 Il a fallu attendre 8 ans pour qu’un média s’intéresse à nouveau aux salaires d’esclavagistes de Bolloré. C’est France 2 dans son émission Complément d’enquête qui a repris ce travail d’enquête sur les conditions de travail des salariés africains de Bolloré dans « un ami qui vous veut du bien ».

LIRE :

100 millions d’enfants morts en 25 ans en Afrique ! Un génocide sanitaire Franceàfric 1990-2014

Esclavage : Pas d’abolition pour Bolloré

OMERTA SUR LES DICTATEURS IMPOSES AUX AFRICAINS PAR LA FRANCE

Omerta sur les soutiens sans faille aux dictateurs africains. Ce sont des amis de la France, des amis qui en échange de grosses enveloppes, de villas et voitures de luxes, donnent les 3/4 des richesses de leur pays à l’État français (pétrole, diamants, or, minerais de toutes sortes…).
Mais surtout, et c’est ça le plus intéressant pour les milliardaires français -les pays africains du pré-carré français servent de gigantesque camp de travail. Des Africains travaillent pour les entreprises françaises dans des conditions ignobles avec des salaires d’esclavagisme.

F X Veschave avait enquêté et dénoncé ce néocolonialisme. Son réquisitoire  est peu relayé dans les médias. Son énorme travail de compilations des crimes Franceàfric est un peu passé aux oubliettes dans la presse depuis sa mort en 2005.

LES RÉVOLUTIONS AFRICAINES SONT PRÉSENTÉES COMME DES PUTCH

LES PUTCHS FRANCEAFRIC COMME UN PROCESSUS DÉMOCRATIQUE

Les Révolutions les révoltes des Africains sont présentées comme des putchs. C’est ainsi que la révolution malienne de 2012 est présentée comme un coup d’état pour faire accepter ensuite à l’opinion publique l’arrivée de soldats français en masse.
Lire :

La « Révolution malienne de mars 2012 » fut bien plus une révolution que la « Révolution des oeillets » au Portugal en 1974

Mali Attaque à Bamako: le groupe AQMI a été financé 58M$ par Sarkozy & Hollande. Les terroristes Al Qaeda qui ont fait plus de 20 morts à l’hôtel Radisson sont financés par France, Qatar, Oman, Suisse, Espagne, Autriche (Scoop 2014 New York Times Rukmini Callimachi)

Le mot « coup d’état » n’est jamais utilisé quand c’est la France qui utilise sa force militaire pour mettre au pouvoir celui qui servira les intérêts esclavagistes de la France.
En Côte d’Ivoire le coup d’état pour mettre en place Ouattara parce que Gbagbo devenait trop anti francàfric et refusait de lâcher la totalité du port d’Abidjan à Vincent Bolloré a été couvert par le mensonge par la totalité des médias français.

LIRE :

Le #Procèsdelahonte de Gbagbo : la CPI est le tribunal de la bourgeoisie esclavagiste

Le régime de Ouattara sera un régime Franceàfric soutenant des attaques djihadistes dans le pays voisin qui venait de réaliser une révolution, le Burkina Faso.
Des écoutes téléphoniques le prouvent. Mais la presse française est aux abonnés absents pour raconter la vérité.
Mondafrique, média Africain, écrit cet article explicite :

Burkina, feu orange de la France en faveur du coup d’Etat

Lire aussi l’article de Yanick Toutain sur Revactu :

Soro & Samorogouan : Cloisonner la préparation de l’attaque jihadiste et les informations sur l’attaque elle-même : les ruses des journalistes OMERTerrorisme

OMERTA SUR LE SOUTIEN DE SARKOZY ET HOLLANDE AUX TERRORISTES

Il a fallu que le New York Times finisse par dénoncer les sommes gigantesque versées par l’État français aux terroristes du Mali pour que quelques journaux ne se mettent à relayer l’information. Les bloggers anti-franceàfric, eux l’avaient fait longtemps avant.

Mali: Le coupeur de mains Iyad Ag Ghali qui avait reçu 20M de F.Hollande en octobre 2013 accusé par El Watan et le ministre malien Abdoulaye Diop d’être derrière les attentats actuels

Aveux d’un chef MNLA : Les terroristes sont dirigés et financés depuis l’Elysée. Sarkozy, Hollande, Puga sont les chefs des criminels Soro, MNLA, Ansardine, Iyad Ag Ghali, AQMI etc….
Le soutien aux terroristes au Mali se passait pendant qu’à longueur de lignes, à longueur d’émissions télévisées et radiophoniques, on nous fait passer notre chef d’État pour un ennemi des terroristes…
La perquisition récente de Iad Agd Ghali le principal chef terroriste africain donne la preuve de la protection dont il bénéficiait de la part des troupes d’occupation françaises depuis 4 ans.

LES QUELQUES COURAGEUX QUI OSENT BRISER L’OMERTA FRANCEAFRIC SUBISSENT LA RÉPRESSION

Francois Xavier Verschave qui a écrit plusieurs livres dénonçant la Françafrique a été poursuivi pour « Offense à chefs d’états étrangers ».

« Ses deux principaux ouvrages sur la question, La Françafrique (Stock, 1999) et Noir silence (Les Arènes, 2000), sont devenus des références. Ce dernier lui a valu un procès pour offense à chefs d’État étrangers. Il y a été déclaré non coupable, compte tenu de l’absence d’« intention délictueuse » et du contexte juridique de l’affaire (procès relaté dans son livre Noir procès). »

Les journalistes de France 2 après l’émission sur Bolloré ont eux aussi été poursuivis, menacés…
Mais le buzz sur internet a empêché que ça n’aille trop loin.

L’esclavagiste Bolloré ose poursuivre en justice France 2 parce que les journalistes ont dit la vérité sur les salaires d’esclaves qu’il verse aux Africains

Et il y a aussi des militants anti franceàfric de terrain qui subissent un acharnement de l’Etat français sans qu’aucun média et qu’aucun parti politique ne parlent d’eux…

Quand on veut que l’Afrique soit libéré de l’emprise coloniale, quand on se bat pour que les patrons français respectent les lois sociales de leur pays d’origine quand ils s’installent dans d’autres pays, quand on dénonce les salaires esclavagistes Bolloré à 1,50 euros la journée…

Quand on se bat pour une véritable représentation du peuple. Pour des délégués révocables !

Quand on dénonce les violences exercées contre les enfants en toute impunité….

Quand à cause de ces combats l’Etat hollandiste franceàfric instrumentalise leur justice pour vous condamner à 350000 euros pour un article anti franceàfric dénonçant le coup d’état de notre pays contre la cote d’ivoire en 2011 mettant Ouattara un sanguinaire gangstérois à la botte de Bolloré au pouvoir…. Quand pour cela des juges vont jusqu’à commettre des faux en écriture publique, inventant entre autre que j’en étais co-auteur et multipliant par 671 le nombre de visiteurs de l’article.

Le texte du jugement du 3/7/2013 de la Cour d’Appel de Bordeaux une jurisprudence fasciste et délirante basée sur des mensonges stupides un texte -commenté par Yanick Toutain- qui était lisible mais ne l’est plus pour un non abonné à Mediapart.

Quand, 1 an plus tard, je suis nommée dans l’ école Valmy, école où un instituteur de CE2 Cm1 Léon Launay tape ses élèves depuis plus de 20 ans et dans laquelle le directeur Patrick Clabaut est l’ami de l’inspecteur Deplanque qui m’avait virée 6 ans avant alors que j’étais assistante pédagogique parce que j’avais témoigné de violences à enfants d’une directrice d’école de maternelle et d’une Atsem.

Quand je suis exclue 2 ans avec un faux en écriture publique inventant que j’aurais distribuée les tracts des parents d’élèves…

Quand je suis révoquée pour « atteinte à la République Française »….

TOUS LES MÉDIAS FRANÇAIS FONT L’OMERTA

Alors Pourquoi ?
C’est normalement le rôle d’un média de retranscrire les procès, les révocation, les violences à enfants, la répression politique.

Les victimes africaines personne ne parle d’elle en France.
Ceux qui les défendent subissent forcément le même sort.
Les lois françaises n’existent plus pour ceux qui défendent les « esclaves de la France », on peut inventer, mentir, condamner à des sommes folles, saisir…..
On peut révoquer !!!! On a tous les droits…. Et les instances en France qui bénéficient d’une image « humanistes » dans les médias français comme la ligue des droits de l’homme, les syndicats, le NPA…. font avec vous la même chose que ce qu’ils font avec les Africains, ils vous ignorent.

LIRE :

5 années de harcèlement politique, judiciaire et professionnel contre une révolutionnaire pro Sankara en France : Professeur des Ecoles condamnée à 35000 € par la Franceàfric, exclue 2 ans au RSA puis révoquée de l’Education Nationale

Hollande révoque une prof pour déclarations anti-violence à enfants et anti-franceàfric

LES MÉDIAS EN FRANCE APPARTIENNENT A QUELQUES MILLIARDAIRES QUI FONT LEUR PROFIT GRÂCE A LA MISE EN ESCLAVAGE DES AFRICAINS

Les grands médias appartiennent aux plus gros patrons français. Et, pas à n’importe lesquels des patrons, aux plus gros patrons franceàfric, Bolloré, Bouygues, Dassault (marchand d’armes).
Alors pour cacher toutes leurs horreurs aux Français, les salaires esclavagistes et tout ce qui va avec, le soutien au dictateurs, les coups d’état organisés, les guerres financées, les meurtres de tous les opposants politiques, il leur faut détenir la presse.

Dassault, PDG du groupe d’armement le plus connu et détenteur du journal Le Figaro, le dit franchement en 2004 :

« Pour moi, c’est important d’être propriétaire d’un journal pour exprimer mon opinion » (propos de Serge Dassault, p 629 Histoire secrète de la V° République)

Mais les patrons du CAC40 ne sont pas uniquement présents via le biais de la propriété du capital des journaux, ils font pression sur les journalistes par la publicité. Si un journaliste critique une marque présente dans les publicités du journal, l’entreprise dénoncée fait pression sur le journal pour retirer ses annonces et donc le financement indirect du journal.

« Depuis la « médiacratie » s’en donne à cœur joie. En septembre 1999, Jean-Pierre

Lesueur consacre un article dans Le Monde diplomatique aux pressions qui s’exercent, par exemple, dans les journaux économiques. En 1998, les journalistes de la Tribune, propriété de Bernard Arnault, patron du groupe de luxe LVMH, se rebellent : ils se plaignent d’une « revue de presse d’Ivan Levai (alors directeur de la rédaction du quotidien), intitulée « Diorissime », à la gloire d’une marque de LVMH ». « Les articles sur LVMH sont sous haute surveillance parce que Bernard Arnault ne supporte plus les graphes montrant une chute de ses titres. L’intérêt de ses actionnaires passe avant celui du lecteur », avouait un rédacteur du quotidien économique. A la télévision, il ne faut pas déplaire aux annonceurs. Sur M6, deux reportages ont été ainsi amputés en 2005 de séquences déplaisantes pour la Française des jeux et Renault. La société des journalistes de M6 est immédiatement montée au créneau. Mais pour une rédaction qui hurle combien se taisent. » p 629 Histoire secrète de la V° République

Les mesures d’intimidation sont monnaies courantes sur ceux qui osent faire du vrai journalisme.  Denis Robert qui a enquêté sur l’affaire clearstream en a fait l’expérience.

« Ajoutons les mesures d’intimidation une fois que l’on a déplu. Quelques expériences personnelles vécues au Point, magasine où l’auteur de ces lignes travaille depuis 2000, mais qui existent dans tous les journaux : les reporters enquêtant sur l’explosion de l’usine AZF en 2001 persistent dans la version de l’accident industriel ? Plusieurs membres de la hiérarchie du magazine sont convoqués par Total pour s’entendre dire tout le mal que l’on pense de cette version – qui sera pourtant validée entièrement par le rapport d’expertise remis en mai 2006. »  p 628 Histoire secrète de la V° République

La presse ça ne se vend plus. Si les plus gros patrons français achètent des journaux, ce n’est donc pas pour faire du fric mais pour pouvoir manipuler l’opinion et contrôler ce qui est écrit sur eux et leurs amis capitalistes. Ils achètent un journal comme ils achèteraient des électeurs. Bolloré a racheté il y a peu Canal plus. Il a mis tous les journalistes mollassons et censeurs des affaires franceàfric en grève. C’est dire à quel point son OPA à Canal plus contre l’information et la vérité est puissante.

CONCLUSION

Balzac dénonçait déjà au 19° siècle dans « les illusions perdues » l’absence d’indépendance de la presse. Le capitalisme est devenu le régime de la planète entière.
Et les médias en 2017 ne sont plus que le relais de la voix des plus puissants qui dirigent le monde.
L’arrivée d’une nouvelle technologie,internet va déjouer leur vaste programme de censure de l’information et de manipulation des esprits.
Des Terriens, sans statut, sans argent, juste à la recherche de la vérité transmettent de l’information via les réseaux sociaux, les blogs, les forums….

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 04/02/2017
julie-amadie


 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s