13 décembre, 14:07 ·

Pharaon Dunet :

Aux quatre coins de la planète, les Noirs se font massacrés; après les usa et la france, c’est au tour des arabes d’ouvrir la saison de la chasse aux noirs dans leurs états ( cas algériens, marocains, libanais…).
Depuis la nuit des temps dans leurs pays nous sommes des victimes traqués, castrés, violés, tués ou réduit en esclavage sans voir à l’horizon paraitre une lueur d’espoir.
Pendant ce temps eux vivent tranquille sur notre continent, font des affaires prospèrent et veulent même rejoindre l’union africaine; à coté de ça ils ont aussi le soutient des CONNARDS et CONNASSES NOIRS qui les considère comme cousins cousines, préfère pleurer sur la palestine, tuent leurs propres frères et sœurs pour les causes de ces barbares, et écartent leurs jambes auprès de ces derniers.
Avec tout ça on s’étonne quand le monde ne nous respecte pas?
Comment peut on respecté un peuple qui ne se respecte pas lui même?
Comment peut on respecté un peuple qui ne sait pas se défendre et qui pardonne toutes les offenses?
Comment peut on respecté un peuple qui aime ces bourreaux et prend leurs défenses?
Comment peut on respecté un peuple qui n’écoute pas les mises en garde qu’on lui adresse, et qui accueille chez lui les barbares à bras ouvert?
Comment peut on respecté un peuple qui dans ces faits et ces actes de tous les jours montre qu’il a envie de souffrir?
Beaucoup d’autres peuples sur la terre ont été confronté a des menaces et face à ces dernières ils ont pris leurs destins en main, ce sont bougé les fesses et les ont éradiqués.
Les noirs sont ils donc incapables de faire pareils?
Africains combien de temps encore serez vous les souffre douleur de l’humanité?
Combien de temps encore vos bourreaux vivront ils en toute quiétude dans vos contrées?
Combien de temps encore votre sang et vos larmes vont ils coulés?
N’on avez vous pas marre?
N’êtes vous pas fatigués de fuir, de courir, de vous cacher et d’implorer de l’aide ou de la pitié?
La liberté ne se quémande pas, elle s’arrache.
L’esclave qui refuse de se battre pour sa liberté, ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Thomas Sankara.
Si les arabes nous mettent des raclées aujourd’hui, c’est parce que nous mêmes nous les laissons faire.
Trop c’est trop y’en a marre.

ROAR AFRICA.
Madock.b.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s